*
 
Chant de vajra de Naropa



Je rends hommage au Bhagavan Mañjuvajra.
Ton esprit même est étouffé
Ton esprit même est étouffé
Par les anneaux du venimeux
Serpent ondulant des pensées :
Autant tu penses, autant il serre.
Tu connais mille souffrances absurdes.  [1]
Ce n'est pas en la poursuivant
Que la confusion disparaît.
Sois le héros, ou la guerrière
Dotés de la compassion qui
Permet de vivre sa Vraie nature. [2]
C'est l'analyse de chaque instance,
Qui va t'en libérer d'autant.
Voilà que l'hydre venimeuse
De prājñā aux dix mille gueules
Fait bonne chère du "soi" qui est tien. [3]
Toujours au lait du samadhi
Se soigne le reptile toxique
De prajna. Et c'est la mangouste
Des concepts qui lui ôte la vie. Bis[4]

D'après la traduction et musique de K.Brunholz : A vajra song by Naropa,
in Manuel de retraite Tek Chok Ling, Boudha, Nepal 2018