Commentaires des Dix-huit Joies du yogi.
d'après ceux de
Khenpo Tshultrim Gyamtso Rimpoche (sauf mention "Trad")
1 Tombant sur la falaise rocheuse, où est percée la grotte du Tigre, demeure de Milarépa, les pluies fréquentes sont suivies d’admirables arc-en-ciels.

2 La vue  de la méditation de Milarepa est la vacuité naturelle de  la nature de tous les phénomènes. Cependant cette vacuité n’est pas un simple vide. mais a pour qualité  la claire lumière.

3 *Que son état d’esprit soit « haut », avec une bonne concentration, ou qu'il soit « au fond», c'est à dire troublé par l’irruption incessante de pensées, Milarepa ne sort pas de son absorption méditative.

4 Parce que les perturbations [du corps et] de l’esprit sont le jeu et l’expression dynamique de leur dimension de claire lumière, même perturbants,  ils restent dans la félicité.[…]  Quelquefois [notre esprit] s'en remet à l'inimitié, quelquefois il s'en remet à l'amitié, quelquefois notre corps  est frappé d'une violente maladie ou autre mais, quoiqu'il advienne, que se passe -t il? ? >> vers suivant :
Quand des perturbations s'élèvent, Je les prends bien, je me sens bien.  Parce que les perturbations de l’esprit [et du corps] sont le jeu et l’expression dynamique de leur dimension de claire lumière, même perturbé,  l’esprit et le corps restent dans la félicité. 

5 Personne n’est là pour regarder Milarépa, qui  peut s’adonner sans se sentir observé à toutes sortes d’expressions corporelles de sa joie intérieure.

6 Celui qui sait reconnaître dans ces mots l’alliance du son-vacuité est heureux.

NB : Les abeilles ont une fonction musicale particulière dans la tradition indienne où leur bourdonnement est une métaphore pour le son de la lecture des textes sacrés ; des textes mentionnent aussi que ces insectes sont les "chanteuses des dieux». Sans doute en lien avec la symbolique du miel.  (Trad.)
7 En tib. on a sbobs pa'i dbyings : état. Usage rare de dbyings (Trad.)

8 La capacité dont il s’agit est celle de détruire les obscurations empêchant la réalisation de l’inséparabilité de la lumière-vacuité de l’esprit.

9 S’élève de soi : sans intervention de la volonté,  sans effort.

10 Les différentes pensées qui s’élèvent sont félicité. Les concepts (
rnam rtog) étant en essence lumière-vacuité, sont félicité-vacuité,  les expériences de confusion telles qu’elles sont, en essence vacuité, sont claire-lumière.
11 Les  ‘Jeunes filles de foi.’ dont il est question ici se réfèrent à celles que le texte, avant le chant, décrit comme  cinq jeunes nonnes venues s'enquérir des progrès spirituels de Milarepa dans cette vallée réputée sauvage et fréquentée par des démons. [Trad.]


11 *Ici  ‘Petites fidèles, venues etc.’ est  donc au féminin. Le chant de Milarepa, est décrit, en prologue,  comme  une réponse  du yogi à  cinq jeunes nonnes s’enquérant de ses progrès spirituels. [Trad.]